Renforcer l’association et le golf
30.09.2020

Crise du coronavirus oblige, l’assemblée générale de la Swiss PGA a été déplacée du mois d’avril au 14 septembre (sans invités). A l’ordre du jour, entre autres, l’élection du comité pour la période 2020–2022. Le président Keith Marriott, le vice-président Marc Chatelain, le capitaine Gianluca Patuzzo et Andrea Mantoan (formation des apprentis) ont été reconfirmés dans leurs fonctions. Avec Patrick Ruppen, Valaisan d’origine, et Jonathan Wallett, Valaisan d’adoption, deux nouvelles forces sont entrées au comité. Patrick Ruppen remplace Markus Rath et reprend les finances, Jonathan Wallett récupère le poste de responsable de la formation continue après Russell Warner. Les deux nouveaux membres du comité se présentent.

2020 Ruppen Vorstand

Patrick Ruppen

Patrick Ruppen – avocat, notaire, professeur de golf

Patrick Ruppen n’est pas un inconnu dans le monde du golf suisse: le Haut-Valaisan s’est fait remarquer au niveau national alors qu’il était encore junior, représentant la Suisse dans l’équipe nationale Boys. Le nouveau membre du comité bénéficie de deux formations professionnelles: des études de droit et une formation de trois ans pour devenir professeur de golf Swiss PGA diplômé. Aujourd’hui, il travaille de façon indépendante en tant qu’avocat et notaire à Brigue, et en été à temps partiel comme professeur de golf au Golf Club Source du Rhône.

Ces deux professions ne sont pas seulement un gagne-pain pour ce père de deux jeunes enfants, mais aussi une vocation. «J’ai du plaisir à travailler dans mon étude et j’aime aussi me retrouver dehors dans la nature à enseigner le golf.» Le Valaisan sait qu’il n’aurait pas pu nourrir sa famille uniquement avec le golf – la saison est trop courte à Obergoms. Mais Patrick Ruppen aime le golf, il est président bénévole du GC Source du Rhône et gère le proshop.

Le fait qu’il se mette maintenant à disposition du comité de la Swiss PGA prouve que c’est un passionné. «J’ai 46 ans et j’ai déjà vécu pas mal de choses, au golf comme dans ma profession. Je crois que je peux faire bouger un peu les choses à la Swiss PGA», déclare-t-il. Il a envie d’apporter ses connaissances et son expérience à la Swiss PGA, une association dans laquelle il s’est toujours senti bien. Patrick Ruppen est une chance pour l’association: il connaît la scène golfique suisse depuis gamin, alors qu’il tapait ses premières balles à Riederalp, et il est juriste. «Je ne fais pas seulement partie du comité, j’ai aussi repris le mandat de ‚Legal Advisor‘de Marc Hess et suis à la disposition des membres de la Swiss PGA pour répondre aux questions juridiques.» Au sein du comité, il reprend les finances, un département clé. «La branche golfique dans son ensemble a perdu des sponsors en raison de la pandémie de coronavirus, et notre association aussi se trouve maintenant devant de nouveaux défis.» Ceci, même si les derniers mois ont prouvé que le golf peut fonctionner avec des mesures de protection rigoureuses. «Cela peut aussi être une chance pour le golf.» Car l’association a besoin de nouvelles idées pour assurer ses finances à moyen et à long terme. De telles idées existent, mais il est trop tôt pour en parler.

Ce que Patrick Ruppen peut par contre déjà dévoiler, ce sont les objectifs qu’il suit avec la Swiss PGA: «Nous devons faire mieux connaître notre association au public. Le travail de nos membres dans les clubs doit être remis au centre, les pros doivent être plus présents. De plus, nous devons nous recentrer sur nos compétences de base et les rendre plus visibles.»

Où voit-il la Swiss PGA dans les cinq à vingt ans à venir? «Mieux ancrée dans la conscience des golfeurs. Une association professionnelle indépendante qui représente autant les Playing que les Teaching Pros, et qui offre un enseignement éprouvé de haut niveau.»

Portrait Wallett

Jonathan Wallett: les juniors et les managers au centre

«Le programme de formation continue de la Swiss PGA lancé il y a 15 ans par Paris Buckingham et poursuivi par Richard Adby et Russell Warner était et reste très bon. J’aimerais continuer ce bon travail et renforcer la précieuse collaboration qui existe avec Swiss Golf et J+S», déclare Jonathan Wallett. Le Valaisan d’adoption vit avec sa jeune famille à Crans-sur-Sierre et il est actif dans trois domaines professionnels. Ses écoles de golf à Losone et Evian sont ouvertes aux golfeurs de tous niveaux; d’autre part, il organise à Crans et à Evian des «Performance Camps» pour les amateurs de bon niveau (hcp 9 et moins) et, last but not least, il prend aussi en charge huit joueurs de l’élite (professionnels et amateurs) qui évoluent au niveau international. Un champ d’activité large, qui apporte au Britannique un grand nombre d’expériences, qu’en tant que nouveau responsable de la formation continue pour la Swiss PGA il veut mettre à profit: «J’aimerais développer des stratégies pour encourager la collaboration dans les clubs entre le pro, le manager, le président et le capitaine juniors, de façon à ce que tous en profitent.» Jonathan Wallett envisage déjà un projet de formation continue: «Lors de la prochaine séance de comité, je présenterai une formation pour le soutien aux juniors.» L’important pour lui: «Nos Club Professionals doivent être capables de bâtir dans leur club un programme enthousiasmant pour les juniors, allant de la base à la prise en charge des joueurs de l’élite.»

Jonathan Wallett désire également mettre un accent particulier sur la collaboration avec la Swiss Golf Manager Association. A long terme, le but est d’acquérir plus de membres dans les clubs de golf suisses, et de les conserver. La PGA britannique a fait beaucoup dans ce domaine et a une bonne expérience: «Il est normal que les Club Professionals participent à ce processus, car ce sont eux qui ont le contact le plus étroit avec les golfeurs, et donc ce sont eux qui peuvent donner l’impulsion au joueur pour décider s’il veut devenir membre ou s’il veut rester fidèle au club dans les années à venir.»

Jonathan Wallett est positif concernant le futur de l’association: «Je crois que la Swiss PGA peut avoir une influence sur la scène golfique suisse ces cinq à vingt prochaines années.» La plupart des membres de la Swiss PGA connaissent la branche depuis qu’ils sont enfants, et ont maintenant l’expérience des années. «Ce ne sont pas ‚simplement‘ des professeurs de golf, mais aussi des experts à tous points de vue sur le golf en Suisse.» Ce savoir doit être utilisé, autant dans les clubs qu’au niveau national, afin que plus de personnes en Suisse puissent profiter du «great game of golf». Le Britannique est confiant que les joueurs suisses connaîtront la réussite au niveau international, comme c’est le cas au tennis et au football.

PARTNER
SWISS PGA POOL PARTNER
PARTNER
ORGANISATIONS PARTENAIRES
SWISS PGA POOL PARTNER